Biographie de Sylvie Altman

Maire de Villeneuve Saint Georges, Conseillère régionale


Sa famille est ouvrière. Là sont ses racines, ce qui a forgé son identité, son sens de la vie. Toute jeune, elle était déjà révoltée contre les injustices et les discriminations. C’était après 1968 ! La solidarité, le respect de l’être humain, la paix, c’est toujours ce qui la motive profondément.
Née dans le Val de Marne, Sylvie Altman habite Alfortville dès son plus jeune âge.
Ses parents obtiennent un logement dans les nouveaux HLM au sud de la ville. C’était, pour elle et sa famille, vécue comme une vraie chance de vivre dans de meilleures conditions.
Elle poursuit sa scolarité au lycée Eugène Delacroix à Maisons Alfort. Elle obtient le baccalauréat « sciences économiques » avec mention Bien. Pour la petite histoire, Sylvie Altman reçoit ses résultats le jour anniversaire de ses 17 ans.
Ses passions sont d’abord la lecture et le sport (athlétisme et volley-ball).
Elle continue ses études à l’université Paris XII, toujours en sciences éco.
Tous les étés, elle travaille à la Caisse des dépôts et consignations et pendant l’année scolaire, elle a été essentiellement caissière dans un grand magasin.
Sa maîtrise de sciences économiques obtenue, Sylvie Altman est engagée comme collaboratrice au Sénat, au groupe communiste, présidé par Madame Hélène Luc.
Elle travaille alors sur les questions économiques et financières auprès de Camille Vallin et Anicet Le Pors jusqu’en 1981(qui devient alors Ministre de la fonction publique).
Elle restera au Sénat jusqu’en décembre 1983. Elle a eu cette formidable opportunité de travailler sur toutes les grandes lois fondatrices que la gauche a alors impulsées.
En janvier 1984, elle rejoint l’administration du Conseil Général du Val-de-Marne, au service économique.
Avec les lois de décentralisation, les services du Conseil Général du Val-de-Marne s’étoffent. De nouveaux jeunes cadres A sont embauchés. Sylvie Altman réalise le souhait qui lui est cher ; celui de travailler au sein du service public.
Attachée territoriale, titularisée au 1er janvier 1986, elle participe à la création du nouveau service des collèges. Le Directeur général des services, Monsieur Camy Peyret incite alors les jeunes cadres à la polyvalence. En 1992, elle rejoint un autre secteur : celui de l’action sociale, la santé, de l’enfance et de la famille en tant que chargée de mission auprès du Directeur général adjoint.
Depuis 1978, Sylvie Altman vit à Villeneuve Saint Georges au quartier Nord.
Elle s’est mariée avec Didier Altman, aujourd’hui Directeur adjoint chargé de l’administration et des finances dans la Direction des transports, de la voirie et des déplacements au Conseil Général du Val-de-Marne après avoir été 18 ans Directeur général des services à la Mairie de Valenton. Ils ont eu 2 filles, Aurélie et Cécile, âgées aujourd’hui de 30 et 28 ans. Militante communiste, Sylvie Altman a toujours eu à cœur d’aider les autres, d’agir au quotidien, dans la proximité tout en participant à l’action et à la réflexion pour transformer la société !
Etre élue, elle n’y pensait pas. Depuis toute jeune, elle consacrait ses efforts à obtenir un « bon diplôme » pour avoir un « bon métier ».

Son engagement politique mais aussi son investissement auprès des plus démunis, ou aux côtés des cheminots, son attachement à la ville et pour les Villeneuvois, sa participation à la vie associative (parents d’élèves, chorale, aquagym,…) ont conduit ses amis et camarades à lui demander d’être candidate d’abord pour être Conseillère régionale en 1998 puis Conseillère municipale en 2001 sur la liste conduite par Roger Gérard Schwartzenberg.

De 2001 à 2008, elle est Maire adjointe à la culture.
Dès 2001, elle crée un festival de chorales qui réunit depuis de nombreuses années 600 à 800 choristes de toutes générations de la ville.
Elle organise aussi des rencontres entre compagnies de théâtre et de danse. Elle lance les premiers concerts locaux de solidarité pour les Restos du cœur et signe une convention avec « Culture du cœur » pour permettre l’accès des familles les plus défavorisées à la culture. Le conservatoire, le théâtre, les médiathèques s’ouvrent à tous.
Des projets sont construits avec des artistes, des associations, des établissements scolaires non seulement pour permettre l’accès du plus grand nombre à la culture mais aussi pour créer des moments de rencontre et de partage intergénérationnel et interquartiers.

Conseillère Régionale d’Ile de France sans discontinuité depuis 1998, elle s’occupe principalement de 2 domaines : la culture et l’environnement. Au sein de la commission culture, elle a participé à la mise en place de dispositifs pour l’aide à l’emploi dans les industries cinématographiques, le soutien au spectacle vivant ou encore au livre et à la lecture. Elle est administratrice de l’Orchestre National d’Ile de France.
Secrétaire de la commission environnement, elle s’est particulièrement mobilisée sur les enjeux du développement durable, le soutien aux énergies renouvelables, la lutte contre les pollutions ou encore l’aide à l’agriculture bio, la mise en zone «hors OGM» de l’Ile de France et les questions de l’eau. Elle a agit en particulier au sein de l’association Bruitparif contre toutes les nuisances sonores et notamment aériennes. Elle a signé en 2007 le pacte écologique de Nicolas Hulot. Elle est administratrice au conseil de surveillance de la nouvelle SEM Energies Posit’if.

Vice Présidente de l’Agence Régionale des Espaces Verts, elle conduit le projet de la coulée verte de l’interconnexion des TGV de Créteil en passant par Limeil Brévannes, Valenton, Villeneuve Saint Georges et Boissy jusqu’à la forêt Notre Dame, Villecresnes et Mandres les Roses. Elle a d’ailleurs été élue puis réélue à l’unanimité Présidente du Syndicat mixte pour la réalisation de la coulée verte, récemment nommée la « Tégéval ».

La santé et l’éducation font aussi partie de ses fortes préoccupations. Elle participe activement au conseil d’administration et à la vie du centre hospitalier de Villeneuve Saint Georges aux côtés du personnel, des médecins, des patients. Elle a eu à cœur d’œuvrer pour la construction du pôle femme/enfant (dont l’ouverture est proche) comme administratrice puis présidente du Conseil d’administration et ensuite présidente du Conseil de surveillance.
Elle représente la Région au lycée François Arago de Villeneuve Saint Georges ainsi qu’à la mission locale pour l’emploi des jeunes de Villeneuve et Valenton.

On dit de Sylvie Altman qu’elle court toujours mais que cela ne l’empêche pas de prendre le temps de recevoir et d’écouter chacune et chacun, de rechercher des solutions aux dossiers individuels ou collectifs, en délégation avec les parents d’élèves à l’Inspection académique ou en manif avec les cheminots, dans l’action avec les locataires… Elle se bat pour défendre des droits, améliorer le quotidien.

Elle est présente dans les combats féministes, écologistes, pacifistes, altermondialistes. Son engagement est d’être au service de tous, sans discrimination, et de sa ville.

En 2008, Sylvie Altman est amenée à conduire une liste « gauche populaire et citoyenne » ouverte et diverse, constituée de Villeneuvois engagés dans la vie politique, citoyenne, associative (sportive, culturelle, caritative), et professionnelle (médecin, principal de collège, pédicure, chercheur à l’INSERM, étudiant, cheminot,…).
Celle liste obtiendra 29% des suffrages au premier tour. Au deuxième tour, elle conduit une liste « gauche unie » qui l’emporte. Afin de pouvoir faire fasse à toutes ces obligations de maire, Madame Altman, devenue Directeur territorial est actuellement en détachement du conseil général.

Comme Maire, sa persévérance et son sens de l’écoute sont des atouts contre les injustices et pour construire une ville belle, solidaire, chaleureuse et dynamique ; qu’il y fasse bon vivre ensemble.
Son élection devait servir pour sa ville et pour les Villeneuvois. Elle a de suite porté des ambitions fortes pour que Villeneuve ne soit plus uniquement un territoire servant et subissant toutes les nuisances, tous les handicaps, toutes les difficultés.

Cette ambition s’est vérifiée immédiatement en impulsant une nouvelle politique pour Villeneuve saint Georges. Dès 2008, elle a cherché à apporter des réponses à la situation très détériorée du centre ville-centre ancien. Plusieurs axes sont mis alors en chantier : Porter une politique de rénovation urbaine contre l’habitat indigne, dégradé, répondre aux demandes des habitants, notamment des plus fragiles, sauvegarder le patrimoine, construire une nouvelle image du cœur de ville, vitrine de Villeneuve.
Avec l’appui de l’EPA ORSA, elle a candidaté au Programme National de Requalification des Quartiers Anciens Dégradés (PNRQAD). La ville a été lauréate en 2009, obtenant 27 millions d’euros de l’Etat, 12 du Conseil Général, 7 du Conseil Régional, 12 millions de l’Etablissement Public Foncier d’Ile de France….Un partenariat s’est établi avec l’EPARECA, les chambres consulaires….

Présidente de l’OPH, elle hérite d’une situation difficile financièrement, avec une forte dégradation du patrimoine dans les grandes cités gérées par l’Office comme le Bois Matar sur le Plateau, Sellier au quartier Nord ou les Iles à Triage.

Avec sa force de conviction et de travail, elle signe en 2012 une convention avec la CGLLS permettant de faire 32 millions de travaux d’urgence et de rénovation des cités sur les 5 prochaines années.

Dès 2008, par son expérience acquise au Conseil régional, elle se lance dans le défi du développement durable qui devient le fil conducteur de la politique municipale :

  • Les berges de Seine et de l’Yerres sont en cours d’aménagement et de renaturation avec l’aide précieuse du Conseil Général, de l’Agence de l’eau, du SYAGE, de la préfecture. Les bords de l’Yerres ont été classés en 2010 en « Espace Naturel Sensible». Un dossier PAPY est en cours d’élaboration.

  • Avec l’Agence des Espaces Verts (AEV), Sylvie Altman participe à la création d’un PRIF permettant la protection des bois Colbert et des Carrières (PRIF qui intègre du même coup ceux de Crosne, Valenton et Yerres).

  • Elle poursuit avec le Conseil Général l’aménagement du parc de la Saussaie Pidoux. Récréaterre y est accueilli.

  • Au niveau des transports, elle participe très activement à des projets d’envergure comme le Téléval (téléphérique entre le Bois Matar et Créteil - la pointe du lac), le tram, rocade moyenne couronne, inscrite au réseau du Grand Paris Arc express

  • Dans le domaine de l’énergie, Madame le Maire impulse une politique ambitieuse permettant de réduire les consommations énergétiques. Cela est vrai dans le cadre de la rénovation du centre ancien, pour la rénovation de la cité du Bois Matar, ou encore pour le projet novateur sur un bâtiment communal avec Saint Gobain au quartier Nord.

  • L’eau est une question essentielle dans notre société. Sylvie Altman a été une des parraines de la fondation « France Liberté » pour l’opération « les porteurs d’eau ». C’est à Villeneuve Saint Georges lors du festival de l’Oh ! que Danielle Mitterrand est venue présenter cette opération. Madame Sylvie Altman a également initié un conseil municipal spécialement sur les questions de gestion de l’eau.

Villeneuve est une ville jeune. Depuis 2009, a été créé le conseil municipal des enfants. La ville est membre du réseau « villes amies des enfants » initié par l’UNICEF et l’AMF. Ce qui donne lieu à de nombreuses initiatives pour le respect des droits des enfants et la mise en œuvre de propositions du conseil (création d’un autocollant fluo pour les enfants à vélo, création d’un agenda « 2012-12 gestes pour la planète », construction d’un skate parc, collecte de jouets pour les enfants, etc…).

Villeneuve est une ville où on encourage le sport avec des équipements et des initiatives fortes : cyclo cross inscrit au championnat de France, prix municipal de cyclisme, tournoi de tennis comptant aussi pour le championnat de France, soutien à la création et au développement d’activités sportives (foot, basket, natation, boxe,…).

La lutte contre les violences faites aux femmes est un axe important de l’engagement du maire.
Sous l’impulsion de Sylvie Altman, Villeneuve est devenue la première ville du Val-de Marne à signer une convention « un toit pour elle » avec l’association Tremplin 94. De très nombreuses initiatives ont été mises en place sur cette thématique.
Construire une ville pour tous, c’est permettre à chacun d’y vivre bien. Dans ce cadre une attention particulière à été engagée vis-à-vis du handicap. La ville était extrêmement en retard sur cette question. Une commission municipale handicap a été créée en 2009.
Un plan pluri annuel d’accessibilité a été mis en place pour les lieux publics : création d’un parvis pour l’accessibilité de la mairie et de la salle des mariages, une nouvelle salle pour les réunions du conseil municipal, mise en accessibilité d’équipements avec par exemple le projet d’une nouvelle médiathèque, sans oublier un travail sur les voiries.

Un travail s’est également engagé sur la tranquillité publique/ sécurité publique : Le CLSPD est revivifié autour de deux études sur la tranquillité publique et sur la vidéo protection. Une collaboration fructueuse a été engagée avec la BSPP que ce soit au niveau du groupement de formation et d’instruction ou à celui du centre de secours.

La nouvelle politique de quotients familiaux a permis de développer l’accès à tous aux lieux culturels (médiathèques, conservatoire, théâtre), mais aussi au sport, aux sorties familiales, sorties du 3ème âge, gymnastique douce pour le 3ème âge. En 5 ans, la hausse de la fréquentation est manifeste.

Sylvie Altman est une élue de proximité. Elle organise tous les 15 jours des permanences sans rendez-vous dans les différents quartiers. Chaque projet, petit ou grand, fait l’objet d’une concertation préalable par l’organisation de réunions thématiques, de réunions de quartier, de réunions de rue,…

Le vivre ensemble qu’elle promeut passe par le développement d’initiatives mémorielles. Depuis son élection, un travail autour de la mémoire a été engagé : cérémonie de la journée de la déportation, cérémonie en mémoire des descendants d’esclaves, revalorisation de la journée de la Nation le 14 juillet, mise en valeur des personnalités de la ville tel que Victor Duruy en 2011 ou cette année René Fallet.

Partenariats extérieurs :
Parce que c’est sa façon de faire, Madame le Maire travaille beaucoup dans l’échange, le partage des savoirs et savoirs faire. Le travail partenarial est donc essentiel avec les villes, les collectivités, l’Etat (les différentes institutions et organisations : EPA ORSA, ANRU, ANAH, …) pour à la fois avoir une vision de la ville au sein du territoire métropolitain, mais aussi pour faire avancer les dossiers locaux.

Un travail partenarial s’est engagé avec la police nationale pour essayer de répondre au mieux aux problématiques locales : réunions régulières, mise en place d’une réunion annuelle en direction des personnes âgées, création de cellule de veille sur plusieurs quartiers, mise en place d’initiatives communes avec la police municipale.
Une coopération étroite avec les autorités militaires de la BSPP est née grâce à la détermination de Madame le Maire.
Un partenariat s’est créé avec les instances de la BSPP, qualifié par le Général Prieur de « gagnant- gagnant » et par son successeur le Général Glin d’ « excellent ». Cela a permis d’organiser le 14 juillet et la fête de la ville/ journée du patrimoine au sein du Fort de Villeneuve Saint Georges depuis 3 ans avec un succès populaire.
Dans le cadre de la création d’un Plan Local de l’Habitat des protocoles ont été mis en place avec les bailleurs.
Avec la ville de Crosne, une aire d’accueil communale pour les gens du voyage est mise en place.
Avec l’aéroport d’Orly un protocole a été signé permettant d’avoir des objectifs sur les questions de l environnement, l’emploi, la formation.
Membre fondatrice de l’association des villes du Grand Orly, Sylvie Altman a à cœur d’ouvrir sa ville, mais aussi de donner une nouvelle dimension à son territoire. A l’échelle du Grand Orly, la disposition géographique de Villeneuve en fait un lieu d’avenir.

Partenariats dans la ville :
Son action d’élue, elle ne peut la concevoir qu’en permettant à chacune et à chacun de s’impliquer.
Le développement du monde associatif est donc une priorité. Un très gros effort a été entrepris depuis 5 ans en direction du monde associatif de la commune : conseil municipal spécial, des subventions augmentées depuis 2008 de 22%, aides logistiques importantes, création de deux nouveaux lieux dont un espace lieu ressources des associations qui sera inauguré en mars 2013. Il en est de même de la défense de la laïcité : Madame le Maire organise des rencontres régulières avec les différentes communautés religieuses et développent des initiatives pour promouvoir la laïcité. Une cérémonie est ainsi organisée chaque année autour de l’arbre de la laïcité.
Des rencontres régulières sont organisées avec les acteurs de la commune : les commerçants, les notaires, les cheminots, le milieu hospitalier, les parents d’élèves et enseignants, les instances des prud’hommes…
Villeneuve est une ville complexe, très difficile à gérer. L’Etat utilise des superlatifs pour la décrire comme « cas unique en France », « cas particulier », « une ville où tous les indicateurs sont au rouge ». Il est vrai que la population villeneuvoise est la plus pauvre du Val-de-Marne et qu’il y a beaucoup à faire pour tout à la fois soulager les souffrances et avoir de l’ambition pour la ville et les Villeneuvois.
Sylvie Altman s’y attèle avec volontarisme, abnégation, et détermination en faisant toujours attention à associer tous les intéressés (habitants et partenaires).

AGENDA

Mai 2022
L Ma Me J V S D
25 26 27 28 29 30 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31 1 2 3 4 5